Monitoring environnemental des micropolluants

Nos technologies

L’échantillonnage passif ?

Pesticides, résidus pharmaceutiques, hormones et autres perturbateurs endocriniens sont autant de micropolluants qui, par diverses voies de rejets finissent par se retrouver inéluctablement dans le milieu aquatique. La gamme de composés retrouvés s’élargissant tous les jours, leur dosage avec fiabilité s’avère être une étape cruciale. De plus, ces analyses n’ont de pertinences que si elles reposent sur des échantillons représentatifs de la contamination du milieu. A l’heure actuelle, les prélèvements ponctuels sont réalisés pour évaluer et surveiller la qualité des masses d’eau (qu’elles soient littorales, estuariennes, continentales, de baignades, de surfaces, ou encore potables). Se pose alors la question de la représentativité des grandeurs acquises notamment en termes de représentativité temporelle. En effet, la concentration en composés organiques peut rapidement évoluer au cours de la journée. Même si le prélèvement ponctuel est simple à mettre en œuvre, il ne donne qu’une partie de l’information de l’état de contamination du milieu.

L’échantillonnage passif est une technique d’échantillonnage développée récemment dans les laboratoires de recherche consistant à placer un dispositif dans le milieu à échantillonner et de le laisser en place de quelques jours à plusieurs semaines. L’échantillonneur va accumuler les substances recherchées, pour lequel il a été conçu, durant toute la période de déploiement. Les polluants seront accumulés proportionnellement aux temps, ainsi une concentration moyenne pourra être déterminée. Cette caractéristique permettra d’obtenir des données plus représentatives de la contamination de la masse d’eau. De même, du fait de l’accumulation des polluants dans l’échantillonneur sur la durée d’exposition, les limites de détection et de quantification seront abaissées. Ainsi des substances transitant à de très faibles concentrations pourront être plus facilement détectées ( ≃ng/L).

Nos échantillonneurs

POCIS

Le POCIS (Polar Organic Chemical Integrative Sampler) est un échantillonneur passif adapté à la mesure des micropolluants hydrophiles comme peuvent l’être de nombreux pesticides, résidus pharmaceutiques ou hormones. Sa phase absorbante microporeuse lui permet de piéger et concentrer les molécules durant toute la durée d’exposition (15 jours en moyenne).

Publications de notre équipe :

DGT

Les dispositifs DGT® sont des échantillonneurs passifs ayant pour but d’être déployés dans les eaux, les sédiments et les sols pour l’échantillonnage de métaux et de métalloïdes. Lors du déploiement, leur couche de diffusion permet un contrôle de l’accumulation des éléments cibles facilitant la détermination des concentrations dans le milieu. Aux vues des multiples phases fixantes disponibles, les DGT® permettent la mesure d’une large gamme de composés (aluminium, cuivre, fer, arsenic, cadmium, sélénium, manganèse, etc.)

De plus, ils ont comme spécificité (1) d’échantillonner la fraction labile, donc potentiellement biodisponible des micropolluants et (2) de permettre d’échantillonner spécifiquement une forme redox d’un élément comme par exemple l’arsenic III et V.

Publications de notre équipe :

Plateforme analytique

Spectromètres de masse haute résolution 

(LCMS QQQ, LCMS Q-tof, ICP-MS)

 

Ce type d’instrument de pointe combine la polyvalence de la séparation par HPLC, avec la spécificité et la sensibilité de la spectrométrie de masse. Sa large gamme de mesure permet de cibler la quasi-totalité des familles de micropolluants organiques et inorganiques environnementaux avec une limite de quantification inférieur au ng/L.

laboratoire

Paramètres divers

En outre, notre équipe pratique en routine la détermination d’une grande partie des paramètres utiles au monitoring environnemental : pH, potentiel d’oxydo-réduction (Eh), oxygène dissous, conductivité, nitrates, phosphates, etc…

s2Member®